La page de Luc Caron

Astronome amateur depuis les années 90 mon intérêt principal est la photo. J'ai débuté à la dure avec un boitier 35 mm Pentax K du temps de l'argentique, un trépied planté dans un champ de St-Charles de Bellechasse avec un 200 mm SCT Meade sans guidage. En plus, je faisais moi-même la finition de mes photos en chambre noire.

 

Aujourd'hui, c'est un loisir que je pratique avec l'aide d'un portable, une monture guidée et caméra CCD, réflex numérique ou caméra vidéo. Maintenant, pour l'amateur, c'est plus efficace, plus productif et plus gratifiant qu'hier. Aussi, l'installation de l'équipement à l'intérieur d'un observatoire sur une base permanente simplifie grandement la prise de photos. J'ai deux observatoires, un à St-Luc de Bellechasse sous un ciel acceptable (SQM 21,7) et l'autre sous un ciel fortement pollué à Lévis (SQM 18,3).

Avec les années, j'ai fait l'acquisition d'un Coronado Solarmax 60 mm double filtre h-alpha, un Dobson 300 mm, des SCT Meade 200 mm et Celestron Edge 235 mm, des réfracteurs APO 80 mm Stellarvue, APO 110 mm FLT WO et ZenithStar 73 mm WO ainsi que des montures CEM 120 Ioptron, CG5 Celestron, Star Adventurer et EQ6-PRO de Sky-Watcher.

Mon montage favori est sans conteste le réfracteur 110 mm équipé d'un mécanisme de mise au point Moonlight avec le Stellarvue comme télescope guide. J'utilise une Starshoot autoguider pour le guidage avec le logiciel PHD2.

 

Selon mes besoins j'ai le choix des caméras CCD SBIG STF 8300c, ZWO 1600 ASI, ZWO 178 MM et ZWO 178 MC ou, les DSLR Canon T3i, SL3 et 6D de CentralDS, ces trois caméras étant à capteur nu.

 

Concernant le traitement d'images j'utilise les logiciels Pixinsight, ImagesPlus, Registar, Registax, AutoStakkert et GIMP.

Au plaisir de partager avec vous mes expériences et photos.

POD.jpg

Gilles et moi étions à nos observatoires hier soir (13 avril). J'ai couché dans mon auto afin de respecter nos distances Covid, plus confortable que la tente à 0 Celcius.

 

Voici M 101 et la paire M 81-82, 30 poses de 2 min à ISO 1600 avec mon nouvel aplanisseur de champ Hotech qui fait un travail impeccable. Le vignettage dû au grand capteur de la 6D est diminué de façon appréciable. Sans l'aplanisseur je dirai que 40 % de mon image était vignettée alors que maintenant ce serait à peu près 5 %. 

 

Pour les étoiles, elles sont bien rondes à la grandeur de l'image. Ça valait donc la peine d'acheter cet aplanisseur.

 

C'était la soirée pour les galaxies et les amas!

Photo pleine résolution :

Astrobin M 101 

Astrobin M 81-82

Astrobin M53

Astrobin M100

m101-sok-c-astrobin-bin2mweb.jpg
m81-82-sok-c-astrobin-bin2mweb2.jpg
M53-13avril2021-astrobin-bin2mweb2.jpg
m100-sok-c-astrobin-bin2mweb2.jpg

Le soir du 27 avril j'ai tenté les étoiles pour la première fois avec ma nouvelle monture EQ6R-Pro et ma nouvelle caméra Canon SL3. Je suis agréablement satisfait de la monture de même que des performances de la Canon. La mise en station est un charme grâce au chercheur polaire éclairé qui est intégré à la monture. Le guidage était parfait et cette monture est très silencieuse.

Bon, le ciel du Vieux-Lévis c'est zoné blanc pour la pollution lumineuse, ça prend un filtre anti pollution et j'ai opté pour le CLSCCD de Optolong. Ce filtre donne des résultats similaires à mon filtre UHCS de Baader que je réserve pour St-Luc. Peut-être que le filtre Optolong crée un peu moins de halo autour des étoiles majeures mais faudrait que je vérifie ça sur le système à St-Luc car ici à Lévis les étoiles sont moins éclatantes hein!

Alors, pour M 53 ce sont 40 poses de 30 sec à ISO 3200. Ces paramètres sont fixés en raison de la pollution, si j'expose trop longtemps le fond de ciel devient rapidement lessivé, avec ces paramètres j'obtiens un bon rapport signal/bruit pour un amas tel que M 53. C'est sûr qu'en ville je n'obtiendrai pas les résultats de St-Luc. Mais cela me permet de profiter des nuits courtes comme celle du 27 avril où le ciel s'est bouché à 23h00.

m53-27avril2021-sl3-CFA-fok-bin2mweb2.jp
m53_27avril2021_sl3_CFA_fok_bin2m_Annota

Magnifique soirée le 2 mai. Les forts vents en après-midi se sont calmés vers 20h00 et la nuit a été sans nuage. Une humidité relative qui n'a pas excédé les 55% . Toutefois le mercure a descendu rapidement car dès 21h00 il faisait 0 C, au plus bas il a fait -2 C.

J'ai photographié M 13, M 3, M 101 et M 51. Pour ces photos ce sont 30 poses de 2 min, ISO 1600 à la Canon 6 D qui était refroidie à -15C. Cliquez sur l'image pour une plus grande image.

Image599-dok-bweb2.jpg
Image599_dok_Annotated.jpg
m13-2mai2021-cfae-cweb2.jpg
integration m101-13avril-2mai-2021-CFAE-
m3-2mai2021-cfae-cweb2.jpg

Deux nuits consécutives à St-Luc les 13 et 14 mai. Deux nuits à photographier avec des passages nuageux. Pour le 13 mai l'humidité ambiante a quelque peu affecté les photos ce qui est très visible pour les étoiles majeures de la photo de M 53. La nuit du 14 les conditions photos étaient meilleures mais des tapons de brume ont compliqué les choses et le ciel s'est complètement bouché vers minuit.

 

Enfin, j'ai pu tirer 4 images de ces deux soirées. M 53 (34 poses de 60s) et Sadr (40 poses de 120s) le soir du 13 puis, M 92 (30 poses de 60s) et Caldwell C 12 (30 poses de 120s). 

Voici les résultats ci-dessous.

sadr-13mai2021-ori-final-bweb2.jpg
m53-13mai2021-cokweb2.jpg
m92-14mai2021-cokweb2.jpg
c12-14mai2021-cokweb2.jpg

Le 23 mai j'étais à St-Luc,  la nuit a été très bien, si ce n'était pas de la présence d'une Lune haute dans le ciel ça aurait été parfait.  Donc, ça prenait un bon filtre antipollution pour photographier les nébuleuses.

L'utilisation du filtre antipollution UHC-S a tout de même quelques effets sur la prise d'image. D'abord, il cause des halos autour des étoiles majeures, ce qui n'est pas laid mais, différent du rendu des étoiles sans filtre. Ensuite, la couleur rouge a tendance à dominer sur l'ensemble de la photo ce qui est un peu plus compliquer à corriger. Enfin avec les photos du Pélican et de Sadr suivantes vous comprendrez que ces petites contraintes du filtre et de la Lune ne m'empêchent pas de m'amuser la nuit à St-Luc. 

 

Dépassé minuit, il a fait tout de même froid à 2 Celsius, humidité à 70%, pas de vent, pas de moustique. Faisait 27 C dans le chalet lorsque je suis revenu au chalet pour dormir, ça a fait du bien après 6 heures au frette dans l'observatoire.

Le lendemain matin, après ma nuit à St-Luc, j'ai pointé le Soleil. Vous avez ci-dessous la version en H-alpha et une vue rapprochée de la tache solaire du 24 mai.

pelican-23mai2021-uhcs-cokweb2.jpg
sadr-23mai2021-uhcs-cfa-final-cokweb2.jp

Le 29 mai j'étais à St-Luc. Au programme deux amas d'étoiles M 12 et M 5, 30 images de 60 sec chacune puis, le reste de la nuit, la nébuleuse de l'Amérique du Nord pour laquelle j'ai une intégration de 92 images de 120 sec. Ce fut un bon choix car au sud et à l'ouest une bande nuageuse s'est installée vers minuit et a collé là jusqu'aux petites heures du matin. Heureusement, l'est et le nord  sont restés bien dégagés toute la nuit.

Comme un lever de Lune était prévu, j'ai installé mon filtre UHC-S pour la soirée. Assez efficace ce filtre car même avec le lever de Lune vers il n'y a pas de différence pour le contraste des photos prises avant ou après le lever de Lune. Par contre, le traitement des couleurs est parfois un peu plus compliqué, le rouge étant parfois un peu trop dominant.

Ci-dessous l'image de la nébuleuse une intégration de 3 heures de pose. Aussi, un montage des amas photographiés ce printemps à St-Luc où on retrouve les images de M 5 et M 12 photographiées le soir du 29 mai.

ngc7000-29mai2021-hucs-a2-dokaweb2.jpg
montage-amasweb.jpg

La nuit du 12 juin j'ai photographié à St-Luc deux nébuleuses sombres soit Barnard 143 et 174, puis C 33. Pour les trois photos, il s'agit de l'intégration de 30 poses de 120 sec avec la Canon 6D à ISO 1600 au réfracteur 110 mm. J'ai aussi pointé M 10 en début de soirée, il s'agit pour celle-ci de l'intégration de 43 poses de 30 sec à ISO 1600.

Une belle nuit avec des conditions d'humidité et de température stale respectivement à 45 % et 9 Celsius. Belle transparence mais seeing moyen.

Vous pouvez cliquer sur mes images pour obtenir l'image pleine résolution sur mon site Astrobin.

b143-FinalView-12juin2021-aokweb3.jpg
b174-12juin2021-final-aokweb3.jpg
m10-12juin2021-dweb2.jpg
c33-12juin2021-net-dokweb2.jpg

J'ai enfin reçu mon POD que j'ai installé dans ma cour  arrière à Lévis (voir photo ci-dessous). Enfin de l'astronomie comme à St-Luc soit à l'abri du vent, bien installé et sans surprise du genre moufette en balade nocturne. 

Le 18 j'ai pointé le Soleil et le 19 la Lune, voici quelques résultats ci-dessous.

mosaic-xweb.jpg
20_40_21-GRADEAVG-Best2Per-2AP-19juin2021-cweb.jpg

Un programme double pour le 23 juin, en effet, le matin j'étais dans mon nouvel observatoire pour le soleil et durant la soirée pour les étoiles.

Les résultats ci-dessous. Concernat le soleil la tache 2833 est toujours visible. Pour M 56 et NGC 6633 il s'agit d'intégrations de 60 poses de 30 sec chacune. Canon SL3 à ISO 800 au réfracteur William Optics  ZenithStar 73 mm doté d'un aplanisseur de champ.

m56-23juin2021-hweb2.jpg
ngc6633-23juin2021-dweb2.jpg
m31-4juillet2021-aokweb2.jpg
c4-4juillet2021-bokweb2.jpg
sorcier-4juillet2021-net-cweb2_edited.jpg

Le 5 juillet de retour de St-Luc, j'ouvre mon observatoire à Lévis pour photographier le soleil en H-alpha.

 

Ce coup-ci je veux éliminer les anneaux de Newton qui se forment lorsque j'utilise mon Powermate 2,5X. Pour y arriver, j'ai acquis une plaque correctrice afin d'ajuster l'angle de ma caméra par rapport au reste du système optique. Ça n'a pas été facile mais, au final j'obtiens une image sans ces maudits artéfacts qui m'ont gâché plusieurs photos.

 

De plus, cette journée-là on note de meilleures conditions d'observation ce qui améliore grandement le contraste des détails en surface du soleil. Étrangement, les images du  soleil, malgré sa lumière et ses dimensions, sont très sensibles aux turbulences atmosphériques.

 

Mes résultats ci-dessous.

tache2835 h-a-5juillet 2021-aokweb2.jpg
soleil H-alpha du 5juillet2021web.jpg

Une grosse journée d'astronomie pour moi le 10 juillet, le soleil le jour et les étoiles la nuit. D'abord,  pour le soleil il y avait un petit complexe de taches et un nouvel ensemble qui se présentait en périphérie. De belles protubérances également.

Ensuite, concernant les étoiles, le ciel s'est ouvert à St-Luc pour la nuit. Malgré la présence de légers voiles de nuages et l'humidité le contraste était assez bon par moment, la Voie Lactée étant bien visible.

J'a photographié LDN 1235 ou la Dent de Requin qui est tout près de LBN 535, 541 et 546 comme vous pouvez le voir sur la photo annotée. Une intégration de 30 poses de 120 sec à ISO 1600. Vous avez aussi IC 1396 qui est une intégration de 60 poses de 120 sec à ISO 1600 et IC 1590 qui en est une de 30 poses de 2 min à ISO 1600.

dent-net-dokweb2.jpg
dent-net-dokwebannoté.jpg
IC1396-10juillet2021-eokweb2.jpg
IC1590-10juillet2021-net-cweb2.jpg

Le 23 juillet au matin je m'installe pour le soleil. Pour faire changement, les conditions d'observations sont au rendez-vous. Ça tombe bien car les complexes de taches solaires 2847 et 2849 donnent tout un spectacle. J'ai eu la chance de rephotographier ces ensembles le 24 au matin. Les images ci-dessous.

Pour l'astronomie de nuit, je me suis installé dans le POD à Lévis puisque les prévisions météos pour St-Luc n'étaient pas sûres. Au cœur du vieux Lévis la pollution lumineuse est maitre mais, je suis tout de même étonné des résultats que j'obtiens. Vous avez ci-dessous une image de M 27 qui est une intégration de 60 poses de 30 sec au réfracteur 73 mm et à la caméra Canon SL3 capteur nu. Aussi, C 33 seulement 7 min d'intégration en raison d'une courte fenêtre d'observation entre les branches d'arbres. Encore étonnant d'obtenir une telle image dans ces conditions. Mon filtre anti-pollution CLSCCD Optolong fait un bon travail même si je dois corriger une tendance vers le rouge.

h-alpha-24juillet2021-aweb.jpg
m27-23juillet2021-aokweb2.jpg
c33-net-fokweb-bin.jpg

Le 27 juillet je peux enfin retourner à St-Luc et encore une fois la météo est plutôt incertaine. D'ailleurs, malgré un ciel dégagé à la brunante, vers 21h un épais dôme de brume s'installe juste au-dessus du site. Ça pourrait s'expliquer car nous sommes au sommet des monts Notre-Dame et que l'air humide qui est poussé vers nous en remontant la pente aurait tendance à condenser au coucher du soleil. Même si chaque soir on constate un phénomène de légère condensation là, c'était bien pire que d'habitude. J'ai bien cru devoir renoncer à ma soirée. Toutefois, le vent s'est levé et a chassé la crasse qui cachait les étoiles. J'ai noté qu'à ce moment l'humidité est passée de 80% à 74% et la température a chuté à 9 Celsius et s'est stabilisé à cette valeur jusqu'au matin. 

Bon, la Lune était très présente alors ce fut une soirée où j'ai dû installer mon filtre anti-pollution UHCS de Baader. Très efficace ce filtre comme celui d'Optolong mais causant des halos autour des étoiles majeures, il génère également un certain débalancement des couleurs que je dois corriger. Ci-dessous M 27 IC 1848 et IC 1805 30 poses de 120 sec chacune à ISO 1600, le capteur était refroidi à - 10 C.

ic1805-net-cokweb1bin.jpg
m27-net-cokbinweb.jpg
FinalView-ic1848-27juillet 2021-aokbinweb2.jpg

Une belle nuit le 2 août avec un lever de Lune vers 2h. J'ai eu le temps de faire 19 poses de 120 sec sur M 16 avant le passage du méridien, puis la Grotte et LBN 584 avec 30 poses de 120 sec chacune.

 

Pas de problème particulier ce soir-là à part les batteries qui n'étaient pas tout à fait à pleine charge en raison de la limite en Watt de mes panneaux solaires conjuguée à l'ensoleillement limité depuis ma soirée du 31 juillet. De routine je ne vais jamais au-delà de 50% de la charge des batteries. Étrangement, c'est la caméra Canon 6D refroidie qui tire le plus de jus, c'est toujours cette batterie qui atteint sa limite en premier ce qui met alors fin à ma session. En fait, j'ai 5 heures d'autonomie avec la batterie marine 12V qui alimente cette caméra. Les longues nuits d'automne j'amène une autre batterie pour alimenter la caméra mais l'ordi aussi tire du jus, celui-ci atteint les limites de charge de la batterie 12V qui l'alimente après 7 heures. 

Aussi, nous étions 3 sur le terrain ce soir-là. toujours plaisant de partager une nuit avec les autres membres du Club.

Vous avez les détails sur astrobin, simplement cliquer sur l'image comme à l'habitude.

FinalView-m16-2aout2021-aokweb2.jpg
FinalView-grotte-2aout2021-aokweb2.jpg
FinalView1-lbn584-2aout2021-abinweb2.jpg

Un combo planète-soleil pour la journée du 5 août. Grâce à mon POD, je peux maintenant me lever en pleine nuit et être à pied d'œuvre et à l'abri sous le dôme en 10 min.

Vers 01h du matin j'ai photographié Jupiter, encore une fois un exercice rendu frustrant en raison de la boucane des feux de forêts de l'ouest. La planète apparaissait et disparaissait sans cesse rendant la mise au point difficile. Enfin, j'ai réussi à capter quelques détails. Réfracteur 73 mm, caméra Zwo 178  MC et powermate 2,5X. 

Puis, plus tard, le soleil offrait un beau spectacle. De belles protubérances jaillissaient de sa surface. Caméra Zwo 178 MM.

jupiter-4août2021-aokweb.jpg

Le 7 août à Lévis j'ai pointé Jupiter et Saturne entre 0h30 et 2h30. Pour cette nuit-là, les conditions atmosphériques étaient un peu mieux ce qui m'a permis de meilleures images de Jupiter. Pour cette photo j'ai utilisé le réfracteur 73 mm, un powermate 5X et la caméra Zwo 178 MC.

 

Pour Saturne, je n'ai pas capté de détails particuliers. De toute façon, je n'ai pas encore eu la chance de saisir quoi que ce soit sur la surface de Saturne sauf l'ombre de la planète projeté sur les anneaux et/ou l'ombre des anneaux projeté sur la planète. Pour la séparation de Cassini c'est toujours un peu flou. Il faudrait que je me serve de mon Celestron 9,25. Bref, j'ai pas mis suffisamment d'efforts et de moyens pour le planétaire... Toujours au réfracteur 73 mm, caméra Zwo 178 MC et powermate 2,5X.

01_19_50-GRADEAVG-Best50Per-1AP-azokweb.jpg
CombineFilesMed-saturne-cokweb.jpg

Les 14 et 15 août encore un combo planètes-Soleil. Pour les planètes Saturne et Jupiter la nuit du 14 m'a offert de meilleures conditions d'observation. Au réfracteur 73 mm et powermate 5 X. Des photos prises sans et avec filtres jaune, vert, orange ou bleu. Les images finales sont des intégrations de ces prises sans et avec filtres. 

Pour le Soleil ce sont les protubérances qui attirent l'attention, deux belles projections sur les limbes. Aussi quelques-unes visibles en surface. Une vue rapprochée d'une des protubérance tout en chevelure au Coronado double filtre H-alpha avec le powermate 2 X.

Puis le 16 août enfin une soirée à St-Luc ! Une première photo prise ce soir-là ci-dessous, SN 2021 rhu, une supernova dans la galaxie NGC 7814 située à 60 millions d'années-lumière. Donc, il y a peut-être une civilisation qui a disparue lors de cette explosion d'énergie pure alors que les dinosaures se promenaient sur Terre.  

Ensuite, j'ai pointé la nébuleuse du Fantôme près de Navi (30 poses de 120 sec), M 74 (30 poses de 120 sec) dans la purée humide à l'horizon, NGC 663 et les autres amas de ce coin de ce ciel (30 poses de 120sec) et les Pléiades (20 poses de 120 sec). 

CombineFilesMed-saturne-15août2021-dweb.tif
CombineImagesTarget_1-soft-cweb.jpg
09_41_07_lapl6_ap437-cweb.jpg
09_57_51_lapl6_ap1727-surfprotuokwebbin.jpg
c43-sn-17juillet2021-c-annot-aweb.jpg
navi-16août2021-aokwebbin.jpg
m74-16aout2021-cokwebbin.jpg
m45-17août2021-dokwebbin.jpg
ngc 663-16août2021-dokwebbin.jpg

Le 3 septembre, j'ai testé la caméra ZWO 178MC à Lévis sur M 27 avec mon réfracteur 73 mm. D'habitude, cette caméra je l'utilise pour le planétaire, c'est mon premier essai pour du ciel profond. Pour cette photo il s'agit de l'intégration de 30 poses de 60 sec, le gain de la caméra étant ajusté à 234.

 

Je suis passablement étonné du résultat et de la qualité du fond du ciel malgré l'intense pollution lumineuse à Lévis. Je n'ai pas mis de filtre anti-pollution, j'ai plutôt ajusté mon gain et le temps de pose pour le meilleur contraste possible.

 

J'ai même une photo de la supernova dans la galaxie C43 prise à Lévis avec la même caméra. Malheureusement le ciel s'est voilé ce qui m'a limité dans mon nombre de poses (15 X 60sec) mais le résultat est surprenant car on distingue très bien la SN!

Le même soir j'ai pointé Saturne et Jupiter, j'ai fait un montage de ces trois planètes ci-dessous.

Aussi, vous avez le Soleil en H-alpha et lumière blanche. Le résultat est moyen en raison des conditions d'observation mais tout de même ça nous donne une idée du spectacle en cours ce jour-là.

Merge1-m273sept2021-dokweb.jpg
Merge1-c43-3sept2021-dwebannotation.jpg
Jupiter-Saturne-3sept2021-bokweb.jpg

Le 7 septembre je ne pouvais pas me rendre à St-Luc alors, j'ai fait de l'astronomie à Lévis dans le POD. Au menu, Jupiter et Saturne, M 33 ainsi que NGC 7814 afin de suivre la SN dans le noyau de cette galaxie.

Voici mes résultats ci-dessous, M 33 intégration de 30 poses de 60 sec ZWO 178 MC, C 43 49 poses de 60 sec.

Pour les planètes, même caméra mais avec le Powermate 5X.

FinalView-m33-7sept2021-bokwebbin.jpg
Merge1-c43-7sept2021-dokweb-annot.jpg
Jupiter-saturne-7sept2021-dwebok.jpg

le 16 septembre à St-Luc, j'ai fait une soirée de nébuleuses. En fait, avec une Lune illuminée à 85%, j'ai pas le choix d'installer mon filtre anti pollution lumineuse Baader UHCS.  Ce filtre ne laisse passer que les bandes Olll et Ha.  Pour les nébuleuses c'est bon, pour les amas ça peut aller, pour les galaxies c'est malheureusement pas l'idéal. En effet, les galaxies émettent dans tout le spectre, le filtre UHCS bloquant une bonne partie de cette illumination, le contraste n'est pas bon dans l'ensemble sauf pour les régions Ha. Bref, les soirées de Lune je fais des nébuleuses.

Vous avez ci-dessous un premier résultat pour la nébuleuse de la Californie (NGC 1499), une intégration de 40 poses de 120 sec à la caméra Canon 6D CentraIDS défiltrée et refroidie à -15C, ISO 1600. Toujours au réfracteur 110 mm FLT WO avec l'aplanisseur de champ Hotech. Aussi, Caldwell C 31 (30 poses de 120 sec).

calif-16sept2021-bokwebbin.jpg
FinalView-ame-16sept2021-aokwebbin.jpg
c31-16septembre 2021-bokwebbin.jpg

Mon observatoire à Lévis est utilisé à fond ces temps-ci. Vous avez ci-dessous des images prises à la caméra Canon SL3 défiltrée (21 septembre) de M 42 (60 poses de 30 sec ISO 1600) et la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (30 poses de 60 sec). C'est la fameuse comète qui a reçu la visite de la sonde Rosetta et de son atterrisseur Philae.

Aussi, Jupiter et le Soleil en H-alpha pris respectivement avec les caméras Zwo 178 MC et 178 MM. Aussi, M 33 à La Zwo 178 MC prise le 19 septembre à Lévis.

 

Avec cet observatoire dans ma cour et celui à St-Luc, je produits maintenant plus d'images que je suis capable d'en traiter... Du matériel pour m'occuper cet hiver quoi !

m42-21septembre2021-bokwebbin.jpg
67p oncomet-onstar-dokwebbin.jpg
pool-jupiter serie1-aokweb.jpg
m33-19septembre2021-cbokwebbin.jpg

Le 4 octobre j'ai fait quelques tests en LRGB avec la caméra Zwo 178 MM au télescope WO 73 mm à partir de Lévis dans mon POD. Les résultats sont à venir !

Le 5 je suis allé à St-Luc faire du  grand champ avec la monture Star Adventurer, la caméra SL3 Canon modifiée et une lentille Canon 100 mm f/4. J'ai pointé la région d'Altair qui montre plusieurs LDN dont LDN 694 et 688. Pour cette photo c'est une intégration de 60 poses de 10 sec à ISO 1600.

Aussi, plus bas, la région de l'Amas Double avec le Coeur et la Théière. Une intégration de 90 poses de 10 sec.

FinalView-régionLDN près Altair-bokwebbin.jpg
FinalView-amas-coeur-âme-5oct2021-dxokwebbin.jpg

Le 7 octobre je suis retourné à St-Luc pour faire du grand champ avec ma  monture portable Star Adventurer de Sky Watcher. Les photos sont prises avec ma Canon SL3 modifiée et une lentille 70 mm f/4.

 

J'ai pris près de 400 images ce soir-là. M 45, 8, 20, 16, 17, 11 et un paquet de LDN puisque je photographiais en plein dans la Voie Lactée.

Ci-dessous, la région M 8 et M 20, la région M 11 et M 16, M 16 et M 17 puis la région d'Altair. Pour ces photos il s'agit d'une intégration de 60 poses de 20 sec à ISO 1600. J'ai fait une mosaïque de la région M8, M16 et M 11.

FinalView-m8-7oct2021-superok-bwebbin.jpg
Image17-M11-7oct2021-net-dok-webbin.jpg
FinalView-m16-7oct2021-bokwebbin.jpg
finalview-altair-abe-7oct2021-bwebbin.jpg
voie lactée.jpg
M33-Image19-LRGB-cwebbin.jpg

Le 20 octobre ça été une course contre les nuages en matinée et en soirée. En effet, il y a eu deux dégagements dans la journée qui m'ont permis de photographié le Soleil et Jupiter. 

Pour le Soleil il y avait une belle tache et pour Jupiter c'était les passages de Callisto et de l'ombre de Io. Vous avez également une courte vidéo témoignant des déplacements de l'ombre d'Io et de Callisto sur la surface de Jupiter. L'ombre d'Io se déplaçant le plus rapidement.

Pas très plaisant de travailler sous pression, les ouvertures du ciel ont été très courtes. Aussi,  les conditions d'observation étaient en conséquence très moyennes.

 

On prend ce qui passe, le ciel est bouché depuis le 8 octobre. Tout l'été a été comme ça...misère!

21_23_59_lapl6_ap253-blin-multi-cokweb.jpg
JUpiter Callisto et ombre d'Io.gif

La journée et la soirée du 24 octobre ont été occupées par l'astronomie. D'abord un beau complexe de taches sur la surface du Soleil. Au réfracteur 73 mm, filtre solaire Astrozap, Powermate 5 X et caméra Zwo 178 MM.

Pour la soirée j'ai photographié Jupiter et trois de ses Lunes toujours au réfracteur 73 mm et Powermate 5 X. Mais cette fois-ci il s'agit de la Zwo 178 MC. J'ai aussi fait quelques galaxies M 74 et NGC 185. Aussi, à la fin de la soirée la Lune est venue mettre un terme aux photos en espace profond et j'ai photographiée l'intruse.

Toujours pour le soir du 24 octobre j'ai pointé M 45, malheureusement, la conjugaison du réfracteur 73 mm et la Zwo 178 MC ne permet pas de saisir l'amas dans son ensemble (30 images de 60 sec).

 

Pour la galaxie NGC 7814 où une SN y avait fait son apparition en juillet 2021, j'ai réalisé un montage comparatif entre le 3 septembre et le 24 octobre. Évidemment, il faut grossir l'image pour voir la SN s'éteindre progressivement sur cette période. Le pic de juillet était à Mag 12, sur la photo du 3 septembre elle était aux alentours de Mag 14,5-15,0. Fin octobre, elle est sous la barre de Mag 15, ce qui est au-delà des capacités de résolution de mon réfracteur 73 mm. 

11_32_19_lapl6_ap1-blin-multir-bokweb.jpg
19_49_58_lapl6_ap274-dokweb.jpg
Jupiter et lunes-bweb2.jpg
23_47_32_lapl6_ap185-bweb.jpg
m45-24octobre2021-b-xxx-cwebbin.jpg
ngc7814-24octobre2021-b-xx-bokwebbin.jpg
sn-7814-evolutionweb.jpg
m74-24octobre2021-xx-dokwebbin.jpg
ngc185-24octobre2021-dwebbin.jpg

Super de belle soirée à Lévis le 28 octobre. J'ai commencé la photo vers 22h30 pour terminer à 4h15 au petit matin. La température s'est maintenu à 5 C, un peu frisquet mais comme je suis dans la cour chez nous je peux aller me réchauffer pendant que l'ordi s'occupe de tout. Cependant, faut pas laisser les choses trop longtemps sans surveillance. Par exemple, ce soir-là, un des fils de la caméra s'est coincé ce qui a créé un plantage du logiciel de guidage me faisant perdre ainsi une couple de photos.

Enfin, ce fut le seul hic de la soirée, j'ai photographié la comète 29P/Schwassmann-Wachmann (qui est actuellement dans le Cocher près de l'étoile Hassaleh), la Tête de Cheval, M 42, M 45, C 31, M 1 et la Tête de Singe. Photos prises au réfracteur 73 mm caméra, Canon SL3 défiltrée, filtre CLSCCD Optolong et aplanisseur Flat73a de WO.

Aussi, dans la journée du 28, j'ai photographié le Soleil en lumière blanche. De belles taches solaires.

29P_Schwassmann-Wachmann-28octobre2021-cwebbin.jpg
Tetedecheval-28octobre2021-net-cwebbin.jpg
Soleil-28octobre2021webbin.jpg
Tête de singe-28octobre2021-cwebbin2.jpg
m42-28octobre2021-dwebbin.jpg
m45-28octobre2021-cokwebbin.jpg
c31-28oct2021-cokwebbin.jpg

Le soir du 10 novembre, j'ai pris le contrôle du télescope de Ste-Catherine de 18h30 à 22h. En fait, j'ai fermé mes deux observatoires pour l'hiver. Je n'aime me les geler dans un observatoire en bas de zéro et de toute façon aucune de mes montures n'a été modifiée pour fonctionner en situation de gel. Alors, Ste-Catherine est mon option pour l'hiver, de l'astrophotographie au chaud devant l'ordi à partir de la maison.

 

Voici mes résultats, le Quintette de Stefan. 30 poses de 180 sec ASI 1600 RC 10pouces et NGC 7006.

Merge1-quintet-10nov2021-cokbwebbin.jpg
Merge1-ngc7006-10nov2021-dokwebbin.jpg

Le 23 novembre j'ai pris le contrôle du télescope de Ste-Catherine. Malheureusement, malgré le temps dégagé, la transparence n'y était pas et je perdais continuellement mon étoile guide. Voici ce que j'ai pu obtenir dans ces conditions pour M 74. J'ai aussi pointé M 15 pour une trentaine de minutes mais le ciel s'est fermé complètement par la suite. 

Merge1-m74-23novembre2021-dokwebbin.jpg
m15-23novembre21-stecatherine-rgb1-dwebbin.jpg

La soirée du 24 novembre j'ai repris le contrôle du télescope de Ste-Catheirne pour photographier NGC 7331 qui était pratiquement au zénith et une comète assez discrète 132P/Helin-Roman-Alu. Voic mes résultats ci-dessous.

Merge1-ngc7331-24novembre-dwebbin.jpg
132P_Helin-Roman-Alu-onstar-oncomet-dwebano.jpg

Reprise de NGC 7000 du 29 mai

ngc7000-29mai2021-hucs-bokwebbin.jpg

le 10 janvier j'ai fait une révision de mes meilleures photos du Soleil en H-alpha. Je les présente en noir et blanc pour éviter les artéfacts de la couleur. Pour les voir à pleine résolution, cliquez sur l'image.

soleil-les meilleuresH-Alpha-bw-webweb.jpg

Bienvenue